7 CONSEILS POUR UN LOGEMENT PLUS ÉCOLOGIQUE ET ÉCONOMIQUE

28 novembre 2018

Qu’il s’agisse de préserver la planète, de réaliser des économies ou d’apporter une plus-value à votre maison, toutes les raisons sont bonnes pour rendre votre logement plus écologique. Des solutions les plus simples aux plus avancées, voici quelques conseils pour une maison plus respectueuse de l’environnement.

1. Commencez par réaliser un audit énergétique

    Avant de vous lancer dans les travaux, il est important de connaître les points forts et les faiblesses de votre logement sur le plan énergétique. Vous saurez ainsi où il faut agir en priorité.

    L’audit énergétique doit être effectué par un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement), qui saura identifier les points faibles de votre logement et vous fournira des conseils précis sur les travaux à envisager pour optimiser ses performances. Cet expert pourra également vous orienter vers les aides financières auxquelles vous pouvez prétendre, selon vos revenus et les travaux à entreprendre.

    2. Priorité aux travaux d’isolation

    Avoir une bonne isolation est fondamental pour toute maison écologique. C’est en effet le poste de dépense le plus avantageux puisqu’il va vous permettre de consommer beaucoup moins d’énergie et ainsi de mieux respecter l’environnement. Une fois les déperditions thermiques éliminées, vous gagnerez en confort, réduirez significativement votre consommation et polluerez beaucoup moins.

    Pour une démarche 100% écologique, vous pouvez opter pour des matériaux naturels tels que la ouate de cellulose, le chanvre ou la laine de mouton qui ont l’intérêt d’être plus sains pour votre santé et d’engendrer moins de pollution au moment de leur production.

    Notez bien que l’isolation est prioritaire sur tous autres travaux visant à faire des économie d’énergie. En effet, commencer par changer de chaudière alors que votre maison est une passoire énergétique serait totalement contre-productif.

    3. Vérifier toutes vos ouvertures

    Si vos fenêtres manquent d’étanchéité ou ne sont équipées que d’un simple vitrage, vous aurez tout intérêt à les changer. Sachez que si les dormants (cadres fixes des fenêtres) sont encore en bon état, vous pourrez les conserver et ne remplacer que la partie battante, ce qui sera bien moins onéreux et salissant en termes de travaux.

    Certains équipements moins coûteux peuvent également vous aider à rendre votre maison plus écologique. Vous pouvez par exemple installer des volets isolants qui permettront de réduire les déperditions de chaleur en hiver et de préserver un logement plus frais l’été. Aussi, si vous avez une grande baie vitrée qui donne sur votre terrasse, vous pouvez vous équiper d’un pare-soleil ou d’une pergola bioclimatique, qui vous permettra d’éviter la surchauffe de votre maison en été tout en profitant de la luminosité extérieure.

    4. Optimiser votre système de chauffage

    Si votre chaudière se fait vieillissante et si votre maison est bien isolée, renouveler votre équipement peut-être une bonne option. En effet, les chaudières modernes, telles que les chaudières à condensation, offrent un bien meilleur rendement ce qui permet d’amortir assez vite l’investissement. De même, si vous avez des vieux radiateurs électriques, n’hésitez pas à les remplacer par des radiateurs moins énergivores et plus performants.

    Autre option intéressante : les énergies renouvelables. En vous équipant par exemple de panneaux solaires, d’un poêle à bois ou d’une pompe à chaleur, vous pourrez profiter de l’énergie naturellement présente dans l’environnement, réduire votre consommation d’énergie fossile, et ainsi limiter vos émissions polluantes.

    Vous pouvez enfin installer des dispositifs pour vous aider à contrôler la température de chaque pièce tels qu’un thermostat central ou des robinets thermostatiques. Enfin, pour une démarche encore plus écologique, vous pouvez suivre les recommandations de l’Adème qui préconise de ne pas dépasser les 19°C dans un salon ou une salle à manger, 17°C dans une chambre (ou 20°C si c’est une chambre de bébé). Si cela vous paraît un peu bas, dites-vous qu’à chaque degré de perdu vous diminuez de 7% votre consommation !

    1. Réduire votre consommation d’électricité

    Il existe de nombreux dispositifs peu coûteux pour vous aider à économiser l’électricité et rendre votre habitation plus écologique.

    A commencer par le remplacement des ampoules halogènes par des ampoules LED pour vos éclairages. Vous pourrez ainsi réaliser des très belles économie dès la première année. Bien qu’elles soient un peu plus chères à l’achat (même si les prix baissent progressivement), elles permettent de consommer 6 fois moins d’énergie qu’une ampoule halogène et ont une durée de vie 5 fois plus longue, ce qui n’est pas négligeable !

    Privilégiez également les multiprises munies de bouton ON/OFF pour raccorder vos appareils électriques. Vous éviterez ainsi de les laisser en veille constante.

    Enfin, au moment de renouveler votre électroménager, veillez bien à choisir vos appareils en fonction de leur étiquette énergétique. Cela vous garantira des équipements moins polluant et plus économes en énergie.

    6. Faire des économies d’eau

    En ce qui concerne votre consommation d’eau, l’une des solution idéale d’un point de vue écologique est de rendre votre habitat autonome (ou en partie) grâce aux énergie renouvelables. Vous pouvez par exemple installer un ballon solaire ou thermostatique pour produire gratuitement votre eau chaude.

    Vous pouvez aussi équiper votre maison de dispositifs simples et malins avec notamment des réducteurs d’eau sur vos robinets, un stop-douche, une douchette, voire une pommeau connecté dans votre douche.

    Enfin, sachez que vous pouvez aussi faire des économie dans votre jardin en vous équipant de récupérateurs d’eau de pluie (enterrés, muraux ou aériens) qui vous permettront d’arroser vos plantes sans utiliser l’eau du robinet !

    7. Renseignez-vous sur les aides financières existantes

    Qu’il s’agisse des travaux d’isolation, de l’audit énergétiques ou du changement d’équipements de chauffage, sachez que ces mesures pro-environnement sont toutes éligibles au crédit d’impôt ! Sous certaines conditions, il existe aussi d’autres aides telles que l’éco-prêt à taux zéro, les aides de l’Anah ou encore des aides régionales…

    Alors, prêts à franchir le pas ?

    En cliquant sur "J'accepte", vous autorisez l'utilisation de cookies afin de vous assurer une experience optimale sur ce site.

    En savoir plus J'accepte