chemin de halage saint bernard

Aménagement du chemin de halage de Saint Bernard : un projet qui sème l'inquiétude

La véloroute 50, aussi appelée Voie Bleu, qui doit permettre aux cyclotouristes de relier la frontière luxembourgeoise à Lyon, est aujourd'hui au cœur d'un débat houleux concernant les travaux d'aménagement à venir sur le tronçon Mâcon-Lyon.

Un projet qui suscite de vives interrogations quant au futur revêtement du chemin de halage qui relie Fareins à Massieux et traverse de nombreuses communes telles que Trévoux et Saint Bernard. 

Mais qu'en est-il exactement ? On vous explique tout !

 

Le projet en question


À travers son projet de voie cyclable aménagée, la Communauté de Communes Dombes Saône Vallée souhaite revaloriser les 18 km du chemin de halage qui borde la Saône et ainsi encourager l'utilisation des modes doux. Une démarche qui permettra en outre d'intégrer pleinement les communes concernées dans le parcours cyclotouristique de la voie bleue.

Ce chemin, qui ne traverse pas moins de 7 communes de Fareins à Massieux, est très prisé des habitants, tous attachés à son environnement préservé et à son charme bucolique.

L'un des axes majeurs du projet est la création d'une estacade sur la commune de Trévoux avec un encorbellement entre la passerelle piétonne et le pont routier.

Ainsi, une promenade de 6,5 mètres de large (dont 4m pour les vélos et 2,5m pour les piétons) devrait voir le jour entre la D933 et la Saône pour assurer la continuité des modes doux et raccorder l'amont du chemin de halage à son aval.

Des travaux d'amélioration doivent également être engagés sur ce dernier, impliquant plusieurs communes du bord de Saône, dont Saint Bernard qui en possède le plus grand linéaire non urbain.

Les travaux, dont le budget est estimé à 7 millions d'euros (avec l'estacade), sont annoncés pour l'année prochaine et devraient se terminer fin 2022. Ils devraient permettre d'assurer la continuité de 18 km de pistes cyclables au total.

Découvrez le projet en vidéo.

 

chemin de halage saint bernard

 

Un futur revêtement qui inquiète les riverains

 

Le projet, a priori vertueux, soulève cependant un certain nombre de questions chez les habitants, sur le plan écologique notamment. Des interrogations qui se cristallisent plus particulièrement autour du choix du futur revêtement du chemin de halage sur ces portions hors zone urbaines.

Si rien n'est encore acté, l'évocation d'un possible enrobé bitumeux, parmi d'autres propositions telles que le stabilisé et le stabilisé renforcé, n'a pas manqué d'alimenter certaines craintes chez les riverains. Pour ces derniers, ce choix aurait un impact particulièrement néfaste sur l'environnement du chemin de halage, un cadre naturel jusqu'alors préservé avec des zones boisées et humides ainsi qu'une vraie biodiversité.

L'enrobé bitumeux, issu des dérivés de pétrole, serait d'une part nuisible pour l'écosystème local, mais aurait aussi un impact très négatif en période de crue, en raison de son imperméabilité.

Parmi les autres arguments avancés, il pourrait en outre favoriser la création d’ilots de chaleur pendant les périodes les plus chaudes et faciliter l'accès de la voie à d'autres moyens de transport potentiellement dangereux (scooters voire motos et autres trottinettes électriques).

C'est dans ce contexte tendu qu'une pétition a été mise en ligne pour permettre aux habitants de manifester leur opposition à l'éventuelle mise en place d'un enrobé bitumeux.

Si, pour l'heure, les concertations entre les maires se poursuivent, une décision devrait être prise dans les jours à venir...

 

illustration chemin halage Crédit photo : Yannick Sauvignet

Yannick Sauvignet nous partage son point de vue...

 

« Riverain du bord de Saône depuis une quinzaine d’années et par conséquent usager quasi quotidien du chemin de halage sur la commune de St Bernard, il me semble personnellement ubuesque de revêtir ce chemin aux accents champêtres, d’un manteau imperméable d’asphalte.

Pour rappel, la plupart des enrobés contiennent du bitume, soit un mélange d'hydrocarbures ! Une véritable hérésie en matière environnementale, financée par l’argent public ?!

La préservation d’un revêtement d’une teinte minérale et non imperméable pour ce chemin inondable, est indispensable pour garantir le cadre naturel de cet univers enchanteur qu’est bien le chemin de halage ; sa quiétude invite les promeneurs à la flânerie, ses abords divertissent nos amis de la gente canine, ses vues sur Saône ravissent randonneurs, runneurs, cavaliers et cyclistes… tous ces utilisateurs n’auraient plus d’intérêt à venir fouler du bitume !

N'oublions pas que la chaleur émane du sol et que celle-ci ferait déserter tous les amoureux de cette « promenade » dès les premiers beaux jours. Si ce choix de revêtement est adopté par les élus et techniciens en charge du projet, je ferai évidemment partie des opposants à sa mise en place sur le chemin de halage. »